Pas de réponse, que faire ?

Etape 1 : Quels sont mes droits ? > Etape 2 : Calculer mon indemnité sur mesure > Etape 3 : Demander mon indemnisation > Etape 4 : Pas de réponse, que faire ? > Etape 5 : Soutenir VolCompensation.fr (si vous le souhaitez)

Pas de secret : relancez !

Les compagnies aériennes sont presque unanimement opposées à la réglementation portant sur les droits des passagers. Le règlement EU 261/2004 va trop loin selon elles, tout particulièrement concernant le montant des indemnisations forfaitaires qui peuvent atteindre 600 € bien que le billet n'ait été payé que quelques euros.

C'est pour cette raison que souvent, les compagnies n'informent pas les voyageurs de leurs droits, en particulier lorsqu'ils font face à une situation les rendant éligibles à une indemnisation.

C'est aussi pour cette raison qu'il s'avère souvent indispensable de les relancer régulièrement après votre réclamation initiale, jusqu'à ce qu'elles vous versent l'indemnité due.

Ne vous découragez pas : beaucoup de monde est passé par là et les compagnies cèdent si elles constatent que le demandeur n'envisage pas de renoncer face aux obstacles ! Si vous êtes dans votre bon droit et dans une situation non complexe, vous obtiendrez la plupart du temps gain de cause moyennant une ou deux relances par mail !

Mettez la pression : saisissez le médiateur

60 jours sont passés depuis votre réclamation initiale, et vous n'avez toujours pas reçu votre indemnisation ? Il est temps de saisir le médiateur de la consommation auquel la compagnie est affiliée. Ce service est gratuit. Le Médiateur prendra alors attache avec la compagnie et rendra un avis quant à l'indemnisation à vous verser. Lorsque le médiateur en arrive à ce stade, et vous donne raison, la compagnie suit.

Toujours rien ? Faites appel aux sites payants ou à un avocat.

Si malgré vos relances et votre saisine du Médiateur, vous n'avez toujours rien obtenu, il est temps d'envisager de mandater quelqu'un pour vous représenter.

Vous pouvez naturellement vous tourner vers un avocat pour les cas les plus complexes ou à fort enjeu, mais les sites internet spécialisés sont moins onéreux et s'en sont fait une spécialité. Leur intervention vous coûtera de 25 à 35% du montant de l'indemnisation obtenue. Un comparateur vous présente ici les différentes offres du marché.